Tracteurs à Paris : l'action de la FNSEA de Xavier Beulin critiquée par la Confédération paysanne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Tracteurs à Paris : l'action de la FNSEA de Xavier Beulin critiquée par la Confédération paysanne
©Reuters

Cacophonie

Tracteurs à Paris : l'action de la FNSEA de Xavier Beulin critiquée par la Confédération paysanne

Les cortèges d'agriculteurs qui défilent à Paris ce jeudi signent "un enterrement de première classe de l'agriculture", selon l'organisation qui a refusé de s'associer à la démonstration de force dans la capitale.

D'un côté, les agriculteurs qui sont montés à Paris pour la "manifestation du siècle", ce jeudi 3 septembre et réclament, notamment, de meilleures aides financières et un allègement des normes. De l'autre, la Confédération paysanne qui a refusé de s'associer à la démonstration de force orchestrée par le premier syndicat agricole français. Selon  l'organisation, les cortèges d'agriculteurs qui défilent à Paris ce jeudi signent "un enterrement de première classe de l'agriculture" emmené par la FNSEA et son patron Xavier Beulin, a dénoncé Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne.

La Confédération paysanne "s'est posée la question, au tout début de la crise de l'élevage, de rejoindre la manifestation parce qu'on trouvait qu'il y avait une vraie détresse des paysans qui s'exprimait", a expliqué au micro du Sud Radio M. Pinatel, qui estime que la France est "devant la plus grande crise de l'agriculture depuis les années 60".

A lire : Élevage : une crise plus grave que celle de la vache folle

"Quand on a vu la reprise en main extrêmement populiste de Xavier Beulin, les 3 milliards de plus qu'il vient demander aujourd'hui, on a l'impression que c'est l'enterrement en première classe de l'agriculture et que le fossoyeur Beulin est aux manettes pour aller à l'Elysée demander un énième plan de licenciement de l'agriculture", a-t-il déploré.

"L'agriculture est dans le mur, ca fait 40 ans qu'on essaie le même modèle, appuyé par la FNSEA, il faut changer", a-t-il martelé en plaidant pour une agriculture moins productiviste, reposant sur des "critères de qualité". "C'est pas en massifiant l'offre, en robotisant, en automatisant, qu'on y arrivera."

A l'appel de la FNSEA, le principal syndicat agricole, plus de 1 000 tracteurs ont pris la route, direction Paris, pour réclamer plus d'aide du gouvernement. La plupart des convois ont convergé dès l'aube vers la capitale. Si la circulation était perturbée à Paris, les Parisiens se sont plutôt montrés compréhensifs. Certains ont même applaudi les tracteurs qui se dirigeaient vers la place de la Nation.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !