Toulouse : le conseil municipal dit "oui" au vote des étrangers aux élections locales | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le conseil municipal de Toulouse s'est prononcé en faveur du droit de vote des étrangers
Le conseil municipal de Toulouse s'est prononcé en faveur du droit de vote des étrangers
©Reuters

Première

Toulouse : le conseil municipal dit "oui" au vote des étrangers aux élections locales

Le conseil municipal de Toulouse s'est prononcé vendredi en faveur du droit de vote des étrangers aux élections locales.

Toulouse avant le reste du pays ? Depuis plus de trente le droit de vote des étrangers est l'objet de débats en France. La gauche et la droite s'écharpent régulièrement sur cette question. François Hollande en a même fait un point central de son programme électoral. Mais depuis sa prise de pouvoir aucune loi n'est venue valider cette disposition. Depuis ce vendredi, une avancée majeure semble avoir été franchie. En effet, le conseil municipal de Toulouse s'est prononcé vendredi en faveur du droit de vote des étrangers aux élections locales. Ce même conseil espère ainsi peser sur les parlementaires de la région pour qu'ils prennent position, ont indiqué les élus de gauche.

Ce vœu, proposé à l'initiative du maire PS Pierre Cohen au nom des élus socialistes, radicaux, communistes et verts, a été adopté par 53 voix contre 5, et 2 abstentions. Selon le maire de Toulouse, il manquerait actuellement une trentaine de parlementaires pour avoir la majorité des 3/5 nécessaires au Congrès pour l'adopter. Et "c'est pourquoi, à travers ce vœu, (...) Pierre Cohen va saisir tous les parlementaires de notre territoire afin que ceux-ci se positionnent en faveur de cette mesure", souligne dans un communiqué le "groupe socialiste, radical et républicain" de la mairie.

Les étrangers de l'Union européenne ont déjà le droit de vote

Le gouvernement a examiné mercredi un programme de révision constitutionnelle a minima, n'incluant pas le droit de vote des étrangers au élections locales. Pierre Cohen avait rappelé à la presse, avant l'ouverture du conseil municipal, que ce droit faisait partie des 60 propositions du candidat François Hollande. Il avait affirmé qu'il "soutenait très fortement" cette idée, notant que les étrangers de l'Union européenne avaient déjà le droit de vote aux élections locales et qu'il s'agissait donc de "réparer une injustice".

"La ville est un espace majeur de la vie démocratique et il n'existe aucune raison pour que celles et ceux qui habitent notre territoire n'y participent pas de façon égale", estime le groupe de gauche dans son communiqué. "Nous voulons que soit enfin reconnue l'évidence d'une participation à la vie de la cité à laquelle ont naturellement droit tous celles et ceux qui vivent ici, qui payent leurs impôts ici, qui travaillent ici et doivent donc pouvoir voter ici", écrit-il encore. Reste à savoir si à l'échelle nationale un tel vote sera effectué.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !