Terrorisme : Nicolas Sarkozy réclame le retour de "l'indignité nationale" dans le code pénal | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Terrorisme : Nicolas Sarkozy réclame le retour de "l'indignité nationale" dans le code pénal
©

Symbole

Terrorisme : Nicolas Sarkozy réclame le retour de "l'indignité nationale" dans le code pénal

L'UMP a annoncé une série de propositions pour lutter contre le terrorisme.

L'émotion passée, il s'agit désormais de réfléchir aux solutions à apporter contre le terrorisme. Tandis que le gouvernement cherche à donner plus de moyens à la police, l'UMP a lancé quelques pistes lors d'une réunion de travail et a rapidement formulé des propositions, mercredi 14 janvier.

Parmi elles, on retrouve la déchéance de nationalité systématique pour les terroristes qui disposent de la double nationalité (Celui qui n'est que Français ne peut pas devenir apatride selon les règles internationales.) Le Conseil constitutionnel examine justement un décret pris par le gouvernement contre un franco-marocain et devrait rendre sa décision le 23 janvier pour vérifier sa légalité.

Nicolas Sarkozy souhaite par ailleurs interdire de retour sur le territoire français les apprentis-terroristes partis en Syrie ou en Irak.

Plus surprenant, il propose de remettre au goût du jour dans le code pénal une "indignité nationale," similaire à celle mise en place à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale pour punir les collaborateurs de plusieurs façons possibles, comme l'exclusion du droit de vote, l'inéligibilité ou encore la confiscation des biens. Le député UMP Philippe Meunier avait déjà proposé cette peine supplémentaire à l'Assemblée Nationale, fin 2014 mais le texte n'avait pas été voté.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !