Tensions diplomatiques entre Paris et Rome après une intervention de la douane française : Gérald Darmanin se dit "désolé pour le malentendu" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Tensions diplomatiques entre Paris et Rome après une intervention de la douane française : Gérald Darmanin se dit "désolé pour le malentendu"
©ERIC FEFERBERG / AFP

Me culpa

Tensions diplomatiques entre Paris et Rome après une intervention de la douane française : Gérald Darmanin se dit "désolé pour le malentendu"

"L'Italie est un partenaire essentiel, une nation sœur" a indiqué le ministre dans une interview au journal "Corriere della Sera".

Gérald Darmanin a présente ses excuses à l'Italie. Cinq jours après que des douaniers français sont entrés dans un local tenu par une ONG d'aide aux migrants (appelé Rainbow for Africa) dans une petite ville à la frontalière transalpine, le ministre de l'Action et des comptes publics a accordé une interview au Corriere della Sera où il a dit être "désolé pour le malentendu". "L'Italie est un partenaire essentiel, une nation sœur", a rappelé le ministre qui a aussi indiqué que "la France est très attachée à la coopération" avec Rome, et qu’il se rendrait dans la capitale italienne le 16 avril pour évoquer le problème.

Un mea culpa en forme de changement de ton sur ce dossier diplomatique. La France a d'abord jugé que la présence des douaniers était parfaitement légale. Mais l’Italie a évoqué un "acte grave". Dimanche, le parquet de Turin avait annoncé l'ouverture d'une enquête portant sur des soupçons graves: "abus de pouvoir", "violence privée" et "violation de domicile". "Au lieu d'expulser des diplomates russes, il faut éloigner d'ici les diplomates français", avait réagi samedi le président de la Ligue, Matteo Salvini.

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !