Tchernobyl : certaines régions françaises sont encore contaminées | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Deux laboratoires indépendants ont prélevé des échantillons dans plusieurs départements français.
Deux laboratoires indépendants ont prélevé des échantillons dans plusieurs départements français.
©Reuters

30 ans après

Tchernobyl : certaines régions françaises sont encore contaminées

"L'ensemble des échantillons de sol analysés en France comme en Europe présente une contamination par le césium 137", explique l'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest.

Si l'Ukraine subit encore aujourd'hui les conséquences de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, différents organismes s'intéressent à la contamination des sols français par le nuage radioactif qui a survolé l'Europe en 1986.

Le site France TV Info a relayé mardi 26 avril les travaux de l'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest (Acro) et de la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (Criirad) – deux laboratoires indépendants agréés par l'Autorité de sûreté nucléaire – qui ont prélevé des échantillons dans plusieurs départements français. Selon ces travaux, le césium 137, principale source de radioactivité des déchets de réacteurs nucléaires, "est toujours présent dans la couche superficielle des sols".

L'Acro s'est surtout intéressée aux fruits, légumes et champignons, alors que la Criirad a analysé les résidus radioactifs présents dans le sol. "L'ensemble des échantillons de sol analysés en France comme en Europe présente une contamination par le césium 137", explique l'Acro. 

"L'étude que l'on vient de faire sur les champignons en Rhône-Alpes montre que 95% des espèces contrôlées contiennent du césium 137 radioactif. Pour les gros consommateurs de certains de ces champignons, (...) on a une dose de radiations qui n'est pas négligeable, peut-on lire sur France TV Info. 

>>>> À lire aussi : Tchernobyl, 30 ans après : ce qu’on sait vraiment des conséquences de la catastrophe nucléaire sur la santé des Français (et ce qu’on ne saura sans doute jamais)

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !