Tabac et alcool : un rapport préconise plus de sévérité contre les "drogues licites" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Un rapport réclame plus de fermeté sur les "drogues licites" comme l'alcool et le tabac.
Un rapport réclame plus de fermeté sur les "drogues licites" comme l'alcool et le tabac.
©Reuters

Santé publique

Tabac et alcool : un rapport préconise plus de sévérité contre les "drogues licites"

Le rapport commandé par le gouvernement a été remis ce vendredi à la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie.

Plus de fermeté contre les "drogues licites", c'est en tout cas ce que recommande un rapport remis ce vendredi à la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt) par le spécialiste des addictions, le Pr Michel Reynaud. Le rapport doit ainsi aider la Mildt à mettre au point son plan gouvernemental de lutte contre la drogue, les addictions et les dépendances avec ou sans substance.

Si le Pr Reynaud assure qu'il est illusoire de vouloir les faire disparaître" puisqu'elles son "inhérentes à la condition humaine", il propose toutefois en ce qui concerne l'alcool et le tabac une "législation comparable pour les délits liés à la consommation de drogues licites ou illicites" comme les violences. Ainsi, le rapport préconise de "rapprocher au maximum les actions pour pénaliser la consommation" que ce soit des drogues illicites, de tabac mais aussi d'alcool.

Dans son rapport, le psychiatre-addictologue fait notamment mention du phénomène de "binge drinking" qui correspond à la consommation massive et rapide d'alcool.

Le Pr Renaud indique notamment que "l'augmentation des alcoolisations aigües chez les jeunes, la stabilisation à un haut niveau de l'usage du cannabis [...] devraient amener notre société à regarder les choses autrement". Il évoque donc l'idée d'une hausse de la fiscalité liée à l'alcool en taxant notamment plus les boissons au degré d'alcool élevé. Il assure ainsi que "les autorités publiques seraient donc amplement légitimes à remonter massivement les taxes sur les deux types de produits" puisque l'alcool et le tabac rapportent trois fois moins en taxes que ce qu'ils ne coûtent à la société.

Le rapport met également en avant l'idée d'une interdiction des publicités pour l'alcool sur Internet ainsi que la mise en place d'une politique de prévention ciblée avant tout sur les jeunes, les femmes et notamment les femmes enceintes et isolées, ainsi que les personnes précaires.

Le psychiatre-addictologue demande également la tenue d’États généraux des addictions qui permettraient d'obtenir une loi d'orientation.

La présidente de la Mildt, Danièle Jourdain-Menninger, a déjà indiqué ce vendredi "la convergence de vue entre les experts et les pouvoirs publics sur le diagnostic et sur la manière dont on pourrait réagir" face aux drogues.


Lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !