Tabac, alcool, drogues : le coût social des produits licites et illicites estimé à 250 milliards d'euros par an | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Tabac, alcool, drogues : le coût social des produits licites et illicites estimé à 250 milliards d'euros par an
©Flickr/Fried Dough

Addictions

Tabac, alcool, drogues : le coût social des produits licites et illicites estimé à 250 milliards d'euros par an

Ce montant a été estimé par l'économiste Pierre Kopp dans une étude effectuée pour l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

La note est salée. Le tabac coûte chaque année 120 milliards d’euros à la société française, l’alcool 20 milliards d’euros également, les drogues illicites 8,7 milliards d’euros. Ces montants prennent en compte le coût des vies perdues, des pertes de production ou de la qualité de vie mais aussi le montant des dépenses publiques de soins, de prévention et de répression. Au total, la France compte 13,4 millions de fumeurs quotidiens et 3,8 millions d’usagers "à risque" de l’alcool.

Publiés ce vendredi 11 septembre, ces chiffres du coût social des drogues sont la conclusion d’une étude financée par la Direction générale de la santé et pilotée par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). L’auteur de l’étude, l’économiste Pierre Kopp, s’est appuyé sur des données épidémiologiques et sanitaires se rapportant à 2010 pour établir ces chiffres qui provoquent de nombreuses réactions ce vendredi. Il s'explique : "Ce rapport doit permettre de prendre conscience du coût important des drogues pour la collectivité" et de "hiérarchiser les problèmes afin de mieux éclairer les choix d’engagement de dépenses publiques".

En 2010 les dépenses nettes de l'Etat liées aux drogues se sont élevées à 22 milliards d'euros, dont près de cinq milliards pour l'alcool, près de 15 milliards pour le tabac et plus 2,3 milliards pour les drogues illicites. Ces montants représentent au total 5,8% des dépenses publiques, soit près d'un tiers du déficit budgétaire.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !