Syrie : un Français membre de Khorassan et fabriquant de bombes aurait été tué par un drone américain | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie : un Français membre de Khorassan et fabriquant de bombes aurait été tué par un drone américain
©

Attaque

Syrie : un Français membre de Khorassan et fabriquant de bombes aurait été tué par un drone américain

Le Français David Daoud Durgeon, originaire de Vannes, en Bretagne, faisait partie des cibles du Pentagone en Syrie. La confirmation de sa mort devrait prendre quelques temps.

Un membre important du groupe djihadiste Khorassan, formé d’ex-combattants d’Al Quaïda, a été tué mercredi 5 novembre par un drone américain dans le nord-ouest de la Syrie, ont annoncé jeudi 6 novembre plusieurs médias américains. Il s’agissait très probablement du français David Daoud Drugeon, fabriquant de bombes de très haut niveau. "Le chauffeur du véhicule aurait perdu une jambe et devrait mourir, selon des sources ayant connaissance de l'opération. Une seconde personne, qui serait Drugeon, a été tuée", a déclaré la chaîne de télévision Fox News, première à révéler 'information. Selon la chaîne NCB, un deuxième djihadiste aurait également péri lors de l'attaque. 

"Nous sommes toujours en train d'évaluer le résultat des attaques mais, selon nos premières indications, les frappes ont atteint leur objectif initial en détruisant ou endommageant gravement plusieurs véhicules, terroristes, bâtiments utilisés pour des réunions et des préparatifs, des sites de fabrication d'engins explosifs artisanaux et d'entraînement du groupe Khorassan", a déclaré un porte-parole du Pentagone à l'AFP. Drugeon, 24 ans, "faisait parti de nos cibles", a ajouté ce responsable. "Je pense qu'on l'a eu". Toutefois, la confirmation de sa mort devrait prendre du temps. 

David Daoud Drugeon est originaire de Vannes, en Bretagne. Il s'est converti à l'islam et s'est rapproché des salafistes en 2002, après le divorce de ses parents, devenant "Daoud". Il est ensuite parti étudier l'arabe et le Coran en Egypte, avant de revenir en France. En 2010, dans le plus grand secret, il a pris la direction des zones tribales pakistanaises. Son nom avait déjà été évoqué il y a un mois par le groupe de presse américain McCaltchy. Ce dernier avait en effet indiqué qu’un ancien officier du renseignement français était parti faire le djihad en Syrie et avait été fin septembre la cible d’une frappe américaine. Le 22 septembre, le Pentagone annonçait avoir "éliminé" des membres de Khorassan dans la région d’Alep, en Syrie. Selon Fox News, David Daoud Drugeon était déjà la cible de ses frappes.

 

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !