Syrie : "Tout le monde est à bout de patience avec la Russie" affirme la Maison Blanche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie : "Tout le monde est à bout de patience avec la Russie" affirme la Maison Blanche
©Kevin Lamarque / Reuters

Aveu

Syrie : "Tout le monde est à bout de patience avec la Russie" affirme la Maison Blanche

Les Etats-Unis ont décidé de suspendre leurs pourparlers avec Moscou dans le dossier syrien.

C'est un aveu d'échec dramatique, alors qu'Alep continue de recevoir des pluies de bombes. Les Etats-Unis ont décidé de suspendre leurs négociations diplomatiques avec la Russie, éloignant un peu plus le cessez-le-feu tant attendu en Syrie. "Tout le monde est à bout de patience avec la Russie" a tranché Josh Earnest, le porte-parole de la Maison Blanche. "Il n’y a plus rien dont les Etats-Unis et la Russie puissent parler". Si les deux puissances vont garder un contact minimal pour éviter tout incident militaire dans cette région, la voie diplomatique est coupée et n'est pas prête d'être relancée. Ce sera au successeur de Barack Obama de reprendre en main ce dossier après son intronisation en janvier prochain.

Washington  estime désormais que Moscou n'a "pas réussi à respecter ses propres engagements" notamment humanitaires. Il avait ainsi promis que le régime de Bachar al-Assad cesse les bombardements au 9 septembre. Las, l'armée syrienne continue de recouvrir Alep d'un tapis de bombes.

"Nous regrettons cette décision de Washington de couper court au travail des groupes d'experts à Genève, de retirer leurs experts et de limiter les contacts au seul domaine de la prévention des conflits" a déclaré de son côté la porte-parole du ministère des Affaires étrangères russes Maria Zakharova. "Après avoir échoué à respecter les accords qu'ils ont eux-mêmes négociés, (les États-Unis) tentent de faire porter la responsabilité (de l'échec) par un autre." Le conflit syrien est parti pour durer…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !