Syrie : plus d’une centaine de personnes ont été tuées dimanche dans des attentats revendiqués par l'Etat islamique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le site de Sayeda Zaïneb, touché par des attaques.
Le site de Sayeda Zaïneb, touché par des attaques.
©Reuters

Bloody Sunday

Syrie : plus d’une centaine de personnes ont été tuées dimanche dans des attentats revendiqués par l'Etat islamique

La capitale, Damas, et la troisième ville du pays, Homs, ont été lourdement touchées.

Dimanche sanglant en Syrie. A Damas, capitale du pays, au moins 120 personnes sont mortes et des dizaines d’autres ont été blessées dans une série d’attaques, selon un dernier bilan. Une d’entre elle a été perpétrée par une voiture piégée, près du sanctuaire chiite de Sayeda Zaïneb (un haut lieu du chiisme qui abrite le mausolée de l'une des petites-filles du prophète Mahomet) ont rapporté la télévision d’Etat et l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). L'ONG a déclaré que l'attaque était la plus meurtrière depuis le début du conflit en 2011.

La télévision d'Etat a rapporté que "les attentats ont coïncidé avec la sortie des écoles, tuant plusieurs élèves. L’agence Aamaq, canal de revendication habituel de l’Etat islamique (EI), a attribué les explosions au groupe djihadiste. Dans sa revendication, l’organisation terroriste a fait état de deux kamikazes et a menacé de nouvelles attaques.

Plus au centre du pays, à Homs, la troisième ville syrienne, contrôlée par le régime, au moins 59 personnes ont été tuées dimanche dans un double attentat à la voiture piégée. Les attaques se sont ont eu lieu dans un quartier à majorité alaouite, selon l’OSDH.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !