Syrie : les Etats-Unis planifient une éventuelle opération militaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
"Des armes chimiques ont été utilisées en Syrie", a affirmé de manière catégorique lundi le secrétaire d'Etat John Kerry
"Des armes chimiques ont été utilisées en Syrie", a affirmé de manière catégorique lundi le secrétaire d'Etat John Kerry
©Reuters

L' intervention armée est proche

Syrie : les Etats-Unis planifient une éventuelle opération militaire

L'utilisation d'armes chimiques près de Damas le 21 août est "indéniable", a assuré le secrétaire d'Etat américain John Kerry ce lundi.

La riposte occidentale en Syrie s'organise. Rien est encore acté, mais en coulisses les discussions continuent. A en croire les dernières rumeurs, le scénario d'une intervention militaire prend de plus en plus forme. En effet, les Etats-Unis seraient actuellement en train de planifier les derniers éléments d'une réaction armée à l'attaque chimique contre des civils la semaine dernière près de Damas.

Car désormais plus de doutes. "Des armes chimiques ont été utilisées en Syrie", a affirmé de manière catégorique lundi le secrétaire d'Etat John Kerry. "C'est indéniable" a-t-il insisté. Le chef de la diplomatie américaine a qualifié d'"indécence morale" l'usage de ces armes, qui auraient fait plus de 1 000 morts dans la Ghouta orientale le 21 août, selon l'opposition au président syrien Bachar al-Assad. Sans toutefois désigner de coupable, John Kerry a assuré que "le président Obama pense que ceux qui ont recours aux armes les plus atroces contre les populations les plus vulnérables de la planète doivent rendre des comptes".

Le président américain, qui n'a jamais caché sa réticence à intervenir militairement au Moyen-Orient, n'a pas encore pris de décision sur la forme que prendrait la réaction de son pays, a cependant précisé son porte-parole Jay Carney. Avant d'ajouter :"Il est dans l'intérêt des Etats-Unis et de la communauté internationale qu'il y ait une réaction à cette violation des règles internationales". "Je ne veux pas m'avancer sur le moment où une réaction ou une décision interviendra", a-t-il poursuivi. Pour le moment, impossible donc de savoir si la riposte pourrait aller jusqu'à des frappes militaires sur la Syrie.

Mais des interlocuteurs de la Maison Blanche et des observateurs ont laissé entendre qu'une décision était proche, et que sa forme ne faisait guère de doute. "Je pense qu'une réaction est imminente, j'ai parlé avec la Situation Room" (la salle de gestion des crises de la Maison Blanche, ndlr), a expliqué lundi matin le sénateur républicain Bob Corker, qui siège à la commission des Affaires étrangères. "Je pense qu'évidemment nous sommes en train d’œuvrer à rassembler nos alliés de l'Otan, nos moyens (militaires) sont en place", a ajouté l'élu sur la chaîne MSNBC, en se disant persuadé que "l'on va assister à une frappe chirurgicale et proportionnée contre le régime Assad en réaction à ce qu'ils ont fait, et je soutiens cela". Les spéculations vont bon train. Une décision définitive devrait intervenir dans les prochaines heures.

 

lu sur Libération.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !