Syrie : le président iranien parle de l'utilisation d'"agents chimiques" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le président iranien, Hassan Rohani, a évoqué l'utilisation d'agents chimiques en Syrie
Le président iranien, Hassan Rohani, a évoqué l'utilisation d'agents chimiques en Syrie
©Reuters

Conflit

Syrie : le président iranien parle de l'utilisation d'"agents chimiques"

L'opposition syrienne a accusé le régime de Bachar al-Assad d'avoir attaqué les rebelles mercredi à l'arme chimique. Attaques qui auraient fait plus de 1 000 morts.

L'Iran est le principal soutien régional de la Syrie. Depuis le début de la révolution qui secoue le pays, la République islamique maintient sa confiance à Bachar al-Assad. De plus l'Iran met en garde régulièrement la communauté contre un éventuel renforcement des groupes extrémistes sunnites liés à Al-Qaïda en Syrie. Mais ce samedi, pour la première fois, l'Iran, par la voix de son nouveau président Hassan Rohani, a évoqué la possible utilisation d'"agents chimiques" en Syrie. Une prise de position qui intervient quelques jours après que des dizaines de Syriens eurent péri dans une attaque près de Damas.

"La situation qui domine aujourd'hui en Syrie, et la mort d'un certain nombre d'innocents provoquée par des agents chimiques sont très douloureuses", a ainsi déclaré Hassan Rohani, selon le site du gouvernement. L'opposition syrienne a accusé le régime de Bachar al-Assad d'avoir attaqué mercredi à l'arme chimique des secteurs aux mains de la rébellion dans la périphérie de Damas, parlant de plus de 1 000 morts, des allégations rejetées en bloc par Damas.

Toutefois Hassan Rohani n'a accusé personne de l'utilisation présumée de ces armes chimiques, mais le porte-parole de la diplomatie iranienne, Abbas Araghchi, avait déclaré jeudi que, si l'information sur l'utilisation d'armes chimiques était confirmée, les rebelles en seraient responsables. "La République islamique d'Iran, qui a été victime d'armes chimiques (durant la guerre Iran-Irak, ndlr) demande à la communauté internationale de tout faire pour empêcher l'utilisation de telles armes partout dans le monde", a ajouté le président iranien.

La communauté internationale souhaite que des experts de l'ONU, présents en Syrie depuis dimanche, puissent aller enquêter au plus vite sur les lieux de l'attaque de mercredi, après les allégations d'utilisation de gaz toxiques.

lu sur Direct Matin

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !