Syrie : le Parlement britannique s'apprête à voter des frappes aériennes contre l'Etat islamique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
David Cameron et son pays devraient répondre favorablement aux attentes de la France
David Cameron et son pays devraient répondre favorablement aux attentes de la France
©Reuters

Bientôt en guerre

Syrie : le Parlement britannique s'apprête à voter des frappes aériennes contre l'Etat islamique

Ce mercredi, les débats devraient durer plus de 10 heures selon les spécialistes. Le leader du parti, le pacifiste Jeremy Corbyn, est farouchement contre ces frappes.

David Cameron s'attend à une longue journée. A l'issue d'un débat qui pourrait durer plus de 10 heures, le Parlement britannique décidera si oui ou non, la Grande-Bretagne envoie des forces aériennes pour frapper l'Etat islamique (EI) en Syrie. S'il reste une légère incertitude, le pays devrait répondre favorablement aux demandes de la France selon de nombreux spécialistes.

Le Premier ministre a en effet décidé d'organiser ce vote une fois sûr de disposer d'une majorité suffisante en faveur d'une telle intervention. Le dernier verrou a sauté lorsque le nouveau leader du parti, le pacifiste Jeremy Corbyn, a autorisé lundi ses députés à voter librement. Les députés travaillistes n’auront pas à suivre une ligne imposée par leur dirigeant et leur parti pouvant voter en conscience.

"Je développerai mes arguments et j'espère que le plus grand nombre possible de députés me soutiendront", a dit David Cameron mardi. Autre point positif pour le Premier ministre, d'après un sondage de l'institut You Gov, publié ce mercredi dans le Times, 48% soutiennent à présent une telle intervention en Syrie. Ils étaient 59% la semaine dernière.La Grande-Bretagne dispose déjà de 8 Tornados et un nombre indéfini de drones qui participent à des frappes en Irak depuis l'an dernier.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !