Syrie : la coalition internationale a tué trois dirigeants de l'État islamique impliqués dans les attentats de Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie : la coalition internationale a tué trois dirigeants de l'État islamique impliqués dans les attentats de Paris
©Reuters

Nébuleuse

Syrie : la coalition internationale a tué trois dirigeants de l'État islamique impliqués dans les attentats de Paris

Les trois individus, qui opéraient ensemble "pour mettre au point des attentats en Occident", étaient en liaison avec un responsable franco-tunisien de l'État islamique, Boubaker El Hakim, lui aussi abattu le 16 novembre.

La coalition internationale qui combat le groupe terroriste État islamique a abattu trois responsables de l'organisation djihadiste "directement impliqués dans des attentats extérieurs (à la Syrie) et dans le recrutement de combattants étrangers", dans un raid aérien mené le 4 décembre à Raqqa en Syrie.

"Deux de ces dirigeants - Salah Gourmat et Sammy Djedou - ont aidé à la préparation des attentats du 13 novembre 2015, à Paris", détaille le Pentagone dans un communiqué. 

Les deux responsables de l'État islamique étaient "de proches associés de Abou Mohammed al-Adnani, le responsable de la coordination des opérations extérieures qui est mort dans une frappe de la coalition en août", explique également le Pentagone. La mort du djihadistes avait aussi été revendiquée par la Russie. 

Walid Hamman, le troisième responsable du groupe tué par la coalition au début du mois de décembre, était chargé d'organiser des attaques suicide. Il avait été condamné par contumace en Belgique pour une tentative d'attentat avortée en 2015, selon les États-Unis.

Ces trois individus, qui opéraient ensemble "pour mettre au point des attentats en Occident", étaient en liaison avec un responsable franco-tunisien de l'État islamique, Boubaker El Hakim, lui aussi abattu le 16 novembre par une frappe aérienne de la coalition. 

>>>> À lire aussi : Criminalité et terrorisme : ces poreuses frontières entre grands bandits et djihadistes

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !