Stéphane Le Foll : "Il faut chercher à faire retourner [les Roms] d'où ils viennent" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Stéphane Le Foll : "Il faut chercher à faire retourner [les Roms] d'où ils viennent"
©

Terrain glissant

Stéphane Le Foll : "Il faut chercher à faire retourner [les Roms] d'où ils viennent"

Le porte-parole du gouvernement était interrogé sur RTL par un auditeur en colère contre une "invasion" de Roms, un terme qu’il a réfuté.

Le Foll a fait du Valls ce mardi. Le ministre de l’Agriculture, par ailleurs porte-parole du gouvernement a estimé qu'il fallait "chercher à faire retourner [les Roms] d'où ils viennent, en Roumanie ou en Bulgarie" au nom d'une "politique qui doit garder sa dimension humaine." Stéphane Le Foll était interrogé sur RTL par un auditeur en colère contre une "invasion" de Roms, un terme qu’il a réfuté.

"Voilà comment on présente le débat : ça y est, il y a une invasion, c'est l'explosion générale, on est envahi, etc. Essayons de remettre un tout petit peu de rationalité : oui, il y a un problème, oui, ça dure, oui, on ne peut pas accepter que des gens vivent dans des bidonvilles", a martelé le porte-parole du gouvernement. Avant d’ajouter : "Il faut chercher à les faire retourner d'où ils viennent, en Roumanie ou en Bulgarie, et éviter qu'il y en ait qui reviennent ou qui viennent", selon le ministre de l'Agriculture, qui a évoqué également le rôle de l'Europe. "On est sur une politique de fermeté qui doit garder sa dimension humaine", a-t-il estimé.

Une position similaire à celle de Manuel Valls. En septembre, alors qu’il était ministre de l’Intérieur, celui-ci avait déclaré sur France Inter que les Roms étaient des "populations qui ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation" et qu'ils avaient "vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie".


Lu sur lepoint.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !