Sondage : la popularité d'Emmanuel Macron encore en hausse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sondage : la popularité d'Emmanuel Macron encore en hausse
©LUDOVIC MARIN / AFP

Tendances

Sondage : la popularité d'Emmanuel Macron encore en hausse

D’après deux récents baromètres, le chef de l'Etat serait toujours dans une bonne dynamique sondagière.

L’ascension se poursuit pour Emmanuel Macron. Selon deux récents sondages, le chef de l’Etat serait dans une dynamique positive. Dans un baromètre YouGov publié ce vendredi, réalisé pour Le HuffPost et I-télé, Emmanuel Macron est crédité de 41% d'opinions favorables, ce qui représente un gain de six points. "Désormais, le chef de l'Etat est plus populaire qu'au mois de juin dernier (39% d'opinions favorables), juste après son élection à l'Elysée" constate le Huffington Post.

Le locataire de l’Eysée serait aussi populaire auprès des sympathisants socialistes et écologistes (41%, pas de changement) que des sympathisants Les Républicains (41%, +2 points). Plus étonnant, le leader d’En Marche gagne des points chez ses opposants politiques directs : 8 auprès des personnes interrogées proches du FN (22% d'opinions favorables) mais aussi 8 chez les sympathisants insoumis et communistes (28% d'opinions favorables).

D’après un autre sondage - Kantar Sofres-OnePoint pour Le Figaro Magazine - publié jeudi, les cotes de confiance du couple exécutif ont augmenté pour le deuxième mois consécutif, plaçant Emmanuel Macron à 44 % et Édouard Philippe à 42 %. Toutefois, le magazine rappelle que cette remontée n'a rien d'inédite, alors que les sondés sont toujours plus nombreux à ne pas faire confiance à l'exécutif (51 % pour Emmanuel Macron, 48 % pour Édouard Philippe) qu'à la lui accorder.

Lu sur le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !