Au G8, Obama et Hollande défendent la croissance en Europe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Au G8, Obama et Hollande défendent la croissance en Europe
©

Réunion au sommet

Au G8, Obama et Hollande défendent la croissance en Europe

Les dirigeants du groupe des Huit sont réunis à Camp David, à 100 km de Washington.

[Mis à jour à 18h20]

Barack Obama a rejoint François Hollande sur la politique de relance dans la zone euro. Le président américain a affirmé ce samedi que la croissance et la lutte contre les déficits devaient aller de pair pour parvenir à la "prospérité".

"Nous sommes tous déterminés à faire en sorte que la croissance, la stabilité et la consolidation budgétaire fassent toutes partie d'un ensemble de mesures que nous devons tous prendre afin de parvenir à la prospérité que nous recherchons pour nos concitoyens", a déclaré Barack Obama.

La crise de la dette de la zone euro divise les partisans de la relance et ceux de l’austérité sur fonds de graves inquiétudes pour la Grèce. Le dossier était un des premiers à être examiné pour cette deuxième journée du sommet du G8.

[Mis à jour à 17h]

Barack Obama a déclaré que le G8 était "uni" face au nucléaire iranien. "Nous sommes unis dans notre approche de l'Iran. Je pense que nous sommes tous d'accord sur le fait que l'Iran a le droit à un (programme) nucléaire pacifique, mais que ses violations continuelles des règles internationales et son incapacité à prouver jusqu'ici qu'il n'essaie pas de le militariser constitue un grave motif d'inquiétude pour nous tous", a déclaré le président Obama.

Il a également déclaré vouloir un "processus politique" engagé "plus rapidement" en Syrie où la révolte populaire est violemment réprimée par le régime de Bachar al-Assad.

"Nous pensons tous qu'une résolution pacifique et une transition politique sont préférables en Syrie, nous sommes tous profondément inquiets de la violence qui s'y déroule", a-t-il indiqué.

Le sommet du G8 s’est ouvert ce vendredi. Les dirigeants du groupe des Huit (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Canada, Italie, France, Allemagne, Japon, Russie) sont réunis à Camp David, à 100 km au nord-ouest de Washington.

Au menu des discussions : l’Iran, la Syrie et la zone euro.

Lors d’un dîner de travail, les dirigeants ont convenu que l’Iran devait prendre des mesures concrètes pour rassurer la communauté internationale sur son programme nucléaire. Ils ont également appelé la Syrie à mettre en place une transition politique.  Sur le programme nucléaire de la Corée du Nord, les Huit ont réaffirmé l’importance que le pays se conforme aux standards internationaux.

Ce samedi, les discussions devraient porter sur la crise de la dette de la zone euro. Dès vendredi soir, Barack Obama s’était montré favorable aux mesures de relance de la croissance en Europe, s’alignant ainsi sur la position de François Hollande. Au moment où le blocage politique en Grèce fait craindre un retour du pays à la drachme, François Hollande a par ailleurs souligné que son hôte et lui-même avaient "la même conviction que la Grèce doit rester dans la zone euro".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !