Soldats français tués au Mali : un hommage national aura lieu la semaine prochaine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
François Hollande "adresse ses condoléances à leurs familles et à leurs proches, et les assure de la pleine solidarité de la Nation en ces douloureuses circonstances".
François Hollande "adresse ses condoléances à leurs familles et à leurs proches, et les assure de la pleine solidarité de la Nation en ces douloureuses circonstances".
©Reuters

Cérémonie

Soldats français tués au Mali : un hommage national aura lieu la semaine prochaine

Au total, sept militaires français ont été tués depuis le lancement de l'opération Barkhane en août 2014, qui mobilise quelque 3 500 militaires en Mauritanie, au Mali, Niger, Tchad et au Burkina Faso.

A la suite du décès de trois soldats dans l'explosion d'une mine dans le nord du Mali, François Hollande a annoncé mercredi 13 avril qu'un hommage national se tiendra lieu la semaine prochaine, a déclaré le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll pendant un point presse.

Mickaël Poo-Sing, âgé de 19 ans, a été tué mardi dans l'explosion d'un véhicule blindé, tout comme le brigadier Michael Chauwin âgé de 20 ans, et le maréchal des logis Damien Noblet âgé de 31 ans et père d'un enfant. 

Au total, sept militaires français ont été tués depuis le lancement de l'opération Barkhane en août 2014, qui mobilise quelque 3 500 militaires en Mauritanie, au Mali, Niger, Tchad et au Burkina Faso.

Dix soldats avaient été tués lors de l'opération Serval (juillet 2013-juillet 2014). Le nord du Mali est tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes qui ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée à l'initiative de la France en janvier 2013 et qui se poursuit actuellement.

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !