Sida : Un nouveau traitement approuvé aux Etats-Unis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Sida : Un nouveau traitement approuvé aux Etats-Unis
©

Espoir ?

Sida : Un nouveau traitement approuvé aux Etats-Unis

L'Agence américaine des médicaments (FDA) a autorisé la prise d'un nouveau traitement contre le sida, basé sur une combinaison de quatre molécules à ne prendre qu'une seule fois par jour.

Le sida revient tous les jours dans l'actualité mais sous des aspects différents. Si en Asie en début de semaine, on a cru un instant à l'apparition d'une nouvelle forme de la maladie, voilà qu'un espoir apparaît aux Etats-Unis. En effet, un nouveau traitement résultant d'une combinaison de quatre molécules à ne prendre qu'une seule fois par jour, a été autorisé par l'Agence américaine des médicaments (FDA).

D'après les premiers résultats liés à cette étude, il semble que cette dose quotidienne, qui mélange deux molécules déjà utilisées et deux nouvelles, permet de lutter efficacement contre le VIH. Autre avantage, le mode d'administration est simplifié. "Après de nombreux développements de médicaments et grâce à des recherches constantes, le traitement pour les personnes infectées par le VIH a évolué pour passer d'un traitement avec plusieurs pilules à un traitement avec une pilule unique", s'est réjoui Edward Cox, de la FDA.

Ce nouveau traitement, développé par la société Gilead Sciences en Californie (ouest), a été testé sur plus de 1.400 patients. Toutefois, il n'a pour l'heure été testé que chez des hommes jamais traités auparavant pour le sida. D'autres études sont encore nécessaires pour voir comment les femmes et les enfants réagiront à cette nouvelle combinaison de molécules. Gilead est un spécialiste du traitement antisida.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !