Sextos : un ado sur trois a déjà envoyé une photo à caractère sexuel‎ par téléphone | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Sextos : un ado sur trois
a déjà envoyé une photo
à caractère sexuel‎ par téléphone
©

;-)

Sextos : un ado sur trois a déjà envoyé une photo à caractère sexuel‎ par téléphone

C'est ce qui ressort d'une étude menée au Texas.

Près d'un adolescent sur trois a déjà envoyé une photo de lui ou elle dénudé à quelqu'un d'autre. Et plus de 50% d'entre eux ont été invités à le faire, selon une étude menée auprès de 1 000 jeunes Texans (États-Unis). L'étude, publiée par les Archives of Pediatrics and Adolescent Medicine, et relayée par le Time, a aussi constaté que le "sexting" est fortement lié au comportement sexuel réel des jeunes.

Environ 77% des filles âgées de 14 à 19 ans, qui ont déjà envoyé un "sexto", ont déjà eu des relations sexuelles. Une chiffre qui tombe à 42% chez celles qui n'ont jamais envoyé de "sexto". Chez les garçons, 82% de ceux qui ont déjà envoyé un sexto ont déjà eu des rapports sexuels, contre 46% chez ceux qui n'en ont jamais envoyé. 

Le "sexting" est une pratique en hausse chez les adolescents : une précédente étude réalisée auprès de 1 500 jeunes et publiée par le journal Pediatrics montrait que seul 1% des ados en avaient déjà envoyé, et que 7% en avait déjà reçu.

Autre découverte de cette étude : filles et garçons sont aussi susceptibles les uns que les autres d'envoyer des sextos. En revanche, les garçons sont plus demandeurs que les filles.

Problème : ces photos sont considérées comme de la pédophilie lorsque les adolescents sont mineurs, même s'ils ont pris eux-mêmes le cliché.Trois adolescentes de Pennsylvanie de 14 à 15 ans sont aujourd'hui poursuivies pour avoir envoyé des sextos à leurs amis. Elles sont accusées de fabrication, de dissémination et de possession d'images pédopornographiquesrappelle Numerama. Leurs petits amis respectifs, de 16 à 17 ans, sont quant à eux poursuivis pour possession d'images à caractère pédophile.

Lu sur The Time

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !