Serge Dassault dans le collimateur de la justice : il aurait omis de déclarer des comptes à l'étranger | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le poids lourd de l'industrie aurait oublié de déclarer plusieurs comptes à l'étranger.
Le poids lourd de l'industrie aurait oublié de déclarer plusieurs comptes à l'étranger.
©REUTERS/Benoit Tessier

Dans de sales draps

Serge Dassault dans le collimateur de la justice : il aurait omis de déclarer des comptes à l'étranger

Selon le Parisien de ce mardi, une enquête a été ouverte.

Serge Dassault, l'industriel et sénateur UMP de l'Essonne est dans le collimateur de la justice. Selon le Parisien, le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire à son encontre pour "non déclaration auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), blanchiment de fraude fiscale et recel d'abus de bien social".

Le chef d'entreprise aurait omis de déclarer par deux fois des comptes à l'étranger abritant plusieurs millions d'euros.  En 2011, Serge Dassault n'aurait pas déclaré un compte en Suisse. En 2014, ce sont deux comptes luxembourgeois qu'il n'aurait pas mentionné.

Ce mardi, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a confirmé dans un communiqué avoir transmis le dossier au procureur de la République concernant Serge Dassault pour des "faits, susceptibles de constituer des infractions pénales". Interrogé par le Parisien, l'avocat de l'intéressé, Me Pierre Haïk, a expliqué n'être "pas au courant". La fortune du 6ème homme le plus riche de France est estimée à 13 milliards d'euros. Le magazine Forbes classe Serge Dassault à la 69ème place des personnalités les plus riches de la planète.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !