Serge Dassault : le Sénat refuse de lever son immunité parlementaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Serge Dassault : le Sénat refuse de lever son immunité parlementaire
©REUTERS/Benoit Tessier

De justesse

Serge Dassault : le Sénat refuse de lever son immunité parlementaire

Le sénateur UMP est visé par une enquête sur des achats présumés de voix à des élections de Corbeil-Essonnes.

Serge Dassault et la justice : un feuilleton sans fin. Le sénateur UMP de l'Essonne est soupçonné d'avoir acheté des votes à Corbeil-Essonnes lors de la campagne municipale de 2010 remportée par son successeur. Une enquête est en cours à ce sujet et le 14 novembre dernier, des juges parisiens ont demandé la levée de son immunité parlementaire, ce à quoi le bureau du Sénat devait statuer ce mercredi. Et bonne nouvelle pour l'industriel : la Chambre haute a refusé, à 13 voix contre 12 (et 1 abstention). Si cette levée avait été accordée, cela aurait permis aux magistrats du pôle financier de Paris, Serge Tournaire et Guillaume Daïeff, de placer l'industriel en garde à vue et de perquisitionner ses locaux.

Comme le rappelle Libération, le bureau du Sénat avait déjà rejeté, le 3 juillet dernier, une première demande de levée d’immunité visant Serge Dassault, réclamée par trois juges d’Evry dans une affaire de tentative d’assassinat visant Fatah Hou, potentiellement liée aux achats de voix présumés à Corbeil (affaire qui a rebondi ce lundi avec le dépôt d'une plainte pour association de malfaiteurs à l'encontre de Serge Dassault, ndlr). Selon le quotidien, les sénateurs avaient justifié leur choix par le fait que le parquet avait émis un avis défavorable à la demande, qui présentait donc un "défaut de motivation".

lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !