Séparation Hollande-Trierweiler : l’ex-première dame est "en bons termes" avec le président | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Valérie Trierweiler et François Hollande ont rompu
Valérie Trierweiler et François Hollande ont rompu
©Reuters

Pour la forme

Séparation Hollande-Trierweiler : l’ex-première dame est "en bons termes" avec le président

L’ancienne compagne du chef de l’Etat s’est envolée ce dimanche pour l’Inde pour soutenir l'ONG Action contre la Faim.

Ses moindres faits et gestes vont être épiés, scrutés de toute part. Comment va l’ancienne compagne de François Hollande ? Une question qui, c’est certain, va être posée de nombreuses fois ces prochains jours. Premier élément de réponse ce dimanche. En effet, selon son entourage, Valérie Trierweiler "va mieux" et elle est "en bons termes" avec le président, a indiqué un de ses proches à l'AFP, peu avant le départ de l'ex-compagne de François Hollande pour un déplacement humanitaire en Inde.

Lire sur le sujet : Hollande-Trierweiler : l’ex-première dame remercie "l'extraordinaire personnel de l'Élysée"

Séparation Hollande-Trierweiler : les confidences du président au "Time"

Valérie Treirweiler a eu un déjeuner jeudi avec le président, notamment pour préparer leur séparation officielle et ses suites. "Ce déjeuner s'est bien passé" et elle est aujourd'hui "en bons termes" avec son ex-compagnon, a-t-on assuré de même source. Si elle a maintenu ce voyage prévu de longue date, c'est qu'"elle va mieux qu'auparavant", a souligné ce proche.

François Hollande a officialisé leur rupture samedi soir en annonçant à l'AFP avoir "mis fin à la vie commune qu'il partageait avec Valérie Trierweiler". Dans la soirée, Valérie Trierweiler avait réagi sur son compte Twitter en exprimant "toute (sa) gratitude" à "l'extraordinaire personnel de l'Elysée", ajoutant : "Je n'oublierai jamais son dévouement ni l'émotion au moment du départ". D’autres informations ne devraient pas manquer d’être révélées au fil des jours.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !