Sénatoriales : La République en marche reconnaît une élection "plus difficile" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sénatoriales : La République en marche reconnaît une élection "plus difficile"
©Reuters

Revers

Sénatoriales : La République en marche reconnaît une élection "plus difficile"

"Je souhaitais que nous soyons plus nombreux" a estimé François Patriat, patron du groupe LREM au Sénat.

Avec moins de 30 élus - au lieu des 60 initialement visés - c’est un premier revers électoral pour la République en Marche. Dans un communiqué, le parti présidentiel a jugé que ce scrutin est "par nature plus difficile pour un jeune mouvement", mais que la volonté était désormais de "construire des majorités d'idées". "Miroir des élections locales de 2014 et de 2015", cette élection "ne reflète pas les nouveaux équilibres politiques" et "les grands électeurs n'ont pas encore acté le dépassement des clivages que les Français ont déjà opéré dans les urnes à l'occasion des élections présidentielles et législatives", a écrit La République en marche dans un communiqué. Avant de saluer tout de même "l'élection pour la première fois de sénateurs La République En Marche" avec leur propre étiquette "dans cette assemblée".  

François Patriat, patron du groupe LREM au Sénat, a quant à lui concédé que ce n’est pas "une victoire bien entendu". Et de poursuivre :  "Je souhaitais que nous soyons plus nombreux". De son côté, Laurent Wauquiez, principal favori pour la présidence des Républicains en décembre prochain, a déclaré que Twitter : "Félicitations aux sénateurs LR élus aujourd'hui. Un premier avertissement pour un President coupé de nos territoires".

Lu sur La Croix

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !