Selon le pape François, "l'Europe est fatiguée" car "elle a renié ses racines" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le pape François ira en Albanie en septembre
Le pape François ira en Albanie en septembre
©REUTERS/Osservatore Romano

Souviens-toi

Selon le pape François, "l'Europe est fatiguée" car "elle a renié ses racines"

Le pape, accusé de délaisser le Vieux Continent" depuis son élection en mars 2013, se rendra prochainement en Albanie.

L'Europe souffre. A bien des niveaux, le "Vieux Continent" tarde à retrouver sa splendeur d'antan. Si les économistes le disent, ils ne sont pas les seuls. Le pape a aussi dressé une vision peu encourageante de l'Europe. Pour François, "l'Europe est fatiguée" car "elle a renié ses racines et nous devons l'aider à les retrouver".

Pour lui, il y a une "culture du déchet" qui affecterait l'Europe. "Il suffit de penser au taux de natalité en Europe", a-t-il dit, avant d'évoquer le rejet des personnes âgées "avec ces attitudes derrière lesquelles se trouve une forme d'euthanasie cachée". "La crise est tellement grande que l'on rejette aussi les jeunes, il suffit de penser aux 75 millions de jeunes de moins de 25 ans qui n'ont ni travail ni formation, cela se passe aujourd'hui dans cette Europe fatiguée" a-t-il soutenu. Quelques jours plus tôt dans une interview au quotidien catalan La Vanguardia, il avait mis en garde les Européens contre la tentation du repli et du séparatisme : "toute division me préoccupe : il faut étudier au cas par cas. L'Écosse, la Padanie, la Catalogne ? Il doit y avoir des cas qui seront justes et d'autres qui ne sont pas justes, parce que la sécession d'une nation sans un antécédent d'unité forcée, c'est quelque chose qu'il faut prendre avec des pincettes".

Des remarques qui devraient encore faire l'objet de commentaires. En effet, depuis son élection en mars 2013, e pape est accusé de délaisser le Vieux Continent". Pour beaucoup, contrairement à Benoît XVI, il évoque peu les racines chrétiennes de l'Europe. L'Argentin place le "Vieux Continent sur un second plan au profit du Nouveau Monde" pour de nombreux observateurs de la vie vaticane. Une tendance que François tente de corriger puisque depuis son retour du Proche-Orient, le 26 mai, il a évoqué l'Europe à cinq reprises.

Le pape a même choisi de programmer un voyage. A la surprise générale, il se rendra en effet en Albanie en septembre. Mais il s'agit en réalité d'un choix soigneusement étudié. Le pape ira à Tirana "à la rencontre des périphéries", a relevé son porte-parole, le père Federico Lombardi. Pays très pauvre, candidat à l'Union européenne et ayant connu la persécution religieuse, l'Albanie renaît en partie grâce à la religion. Pays à majorité musulman, dont étaient originaires les parents de Mère Teresa, l'Albanie est un choix symbolique effectué par le pape François. Un de plus.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !