Selon Le Canard Enchaîné, François Fillon aurait touché 50 000 dollars pour mettre en relation un homme d'affaires libanais avec Vladimir Poutine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Selon Le Canard Enchaîné, François Fillon aurait touché 50 000 dollars pour mettre en relation un homme d'affaires libanais avec Vladimir Poutine
©Reuters

Accusations

Selon Le Canard Enchaîné, François Fillon aurait touché 50 000 dollars pour mettre en relation un homme d'affaires libanais avec Vladimir Poutine

Le député de Paris aurait organisé à Saint Petersbourg une rencontre avec Vladimir Poutine et l'homme d'affaires libanais Fouad Makhzoumi, lors du Forum économique international, en 2015.

Selon les nouvelles révélations du "Canard Enchaîné", à paraître mercredi 22 mars,  le vainqueur de la primaire de la droite et du centre aurait été chargé d'organiser une rencontre entre un homme d'affaires libanais, le président russe Vladimir Poutine, et le PDG de Total.

L'hebdomadaire satirique affirme que l'ancien Premier ministre aurait perçu, en deux fois, une somme de 50 000 dollars pour permettre à l'homme d'affaires libanais Fouad Makhzoumi, propriétaire de la société de pipeline Future Pipe Industries (FPI), de faire des rencontres fructueuses. 

>>>> À lire aussi : La droite pourrait-elle survivre à une défaite de François Fillon en cas de victoire de Marine Le Pen ou d’Emmanuel Macron ?

"Le Canard Enchaîné" évoque une convention de lobbying conclue avec François Fillon, qui se serait engagé à lui faire bénéficier son carnet d'adresses d'ancien Premier ministre, afin de lui faire rencontrer des chefs d'État et des dirigeants d'entreprises. 

Le député de Paris aurait organisé à Saint Petersbourg une rencontre avec Vladimir Poutine, lors du Forum économique international, en 2015, puis peu de temps après avec le PDG de Total Patrick Pouyanné, qui a été directeur du cabinet de François Fillon en 1995 lorsque ce dernier était ministre des Technologies de l'information et de la Poste.

Toujours selon l'hebdomadaire, l'enquête sur les emplois dont a bénéficié Penelope Fillon, qui concerne aussi les costumes offerts au candidat de la droite, a également été élargie jeudi dernier à des faits d'escroquerie aggravée et de faux et usage de faux. Celle-ci avait été ouverte pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, complicité et recel de ces délits, trafic d’influence et manquement aux obligations déclaratives. 

Lu sur Marianne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !