Selon Donald Tusk, une victoire du Brexit pourrait mener à la fin de la civilisation occidentale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Selon Donald Tusk, une victoire du Brexit pourrait mener à la fin de la civilisation occidentale
©

Scénario catastrophe

Selon Donald Tusk, une victoire du Brexit pourrait mener à la fin de la civilisation occidentale

"En tant qu'historien, je crains qu'un Brexit puisse marquer non seulement le début de la destruction de l'UE mais aussi de la civilisation occidentale", a déclaré le président du Conseil européen.

À l'occasion d'un entretien accordé au quotidien allemand Bild, le président du Conseil européen Donal Tusk a rappelé son inquiétude quant à l'éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Moins de deux semaines avant le référendum historique qui se tiendra le 23 juin, Donald Tusk estime qu'une victoire du "Brexit" serait lourde de conséquences, et pourrait même mener à la "destruction" de la civilisation occidentale. 

"Ce serait économiquement, mais aussi du point de vue géopolitique, un revers pour la Grande-Bretagne. Pourquoi est-ce si dangereux ? [...] En tant qu'historien, je crains qu'un Brexit puisse marquer non seulement le début de la destruction de l'UE mais aussi de la civilisation occidentale", a déclaré le président du Conseil européen dans les colonnes du quotidien allemand. 

S'il se dit "convaincu que l'UE va survivre, même si le prix sera élevé", un Brexit "encouragera" d'après lui toutes les mouvances radicales eurosceptiques, et "les ennemis extérieurs qui boiront le champagne". 

>>>> À lire aussi : Le Brexit, une vue de l’esprit ? Pourquoi le Royaume-Uni ne risque pas de sentir de si tôt les effets d’une sortie de l’Union européenne (même s’il l’obtient par référendum)

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !