Scanners corporels : des armes pourraient être dissimulées à l'aide d'une simple feuille en plastique, selon les experts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Scanners corporels : des armes pourraient être dissimulées à l'aide d'une simple feuille en plastique, selon les experts
©

Inquiétant

Scanners corporels : des armes pourraient être dissimulées à l'aide d'une simple feuille en plastique, selon les experts

Ces fameux scanners d'aéroport pourraient également être victimes de piratage informatique.

Le scanner corporel à Rayon X fait à nouveau l'objet d'une controverse. D'après les chercheurs des universités américaines les plus renommées, le scanner corporel,  baptisé "Rapiscan secure 100" en anglais, peut être contré par des personnes de mauvaise intention.  En effet, une nouvelle étude révèle qu'en couvrant des objets dangereux et interdits avec des feuilles de plastique et sous les vêtements, le scanner corporel n'y voit que du feu.

Les résultats, qui seront officiellement annoncés lors de la conférence de sécurité Usenix à San Diego, suggèrent également que le logiciel du scanner peut être piraté. Il pourrait ainsi présenter des images sous des angles bien particuliers et masquer certaines parties du corps, rapporte les chercheurs. Bien que ce type de scanner ait été retiré des aéroports aux Etats-Unis, il est toujours utilisé par des aéroports au Rwanda, en Tanzanie et au Kenya, ainsi que dans plusieurs institutions gouvernementales et dans des prisons. 

Lu sur Dailymail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !