Scandale à la FIFA : la justice américaine retient 47 chefs d'accusation et enquête sur 4 Coupes du monde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Une enquête sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar.
Une enquête sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar.
©Reuters

Démêlés

Scandale à la FIFA : la justice américaine retient 47 chefs d'accusation et enquête sur 4 Coupes du monde

Selon la justice américaine, des responsables ont "sollicité et reçu plus de 150 millions de dollars en pots-de-vin et rétrocommissions". Des soupçons de corruption entourent les conditions d'attribution de plusieurs Coupes du monde dont celle de 1998 en France et celle de 2022 au Qatar.

Un scandale aux allures de millefeuille secoue la Fédération internationale de football (FIFA) depuis mercredi. Plusieurs cadres de la Fédération ont été arrêtés et une perquisition a été lancée. A Zurich, sept responsables soupçonnés de corruption ont été arrêtés sur demande de la justice américaine. Au total, neuf responsables sont mis en cause. Ils sont soupçonnés de corruption "endémique" à grande échelle par la justice américaine, qui a retenu contre eux pas moins de 47 chefs d'inculpation.

Ce scandale vient éclabousser la FIFA deux jours avant l'élection de sa présidence, où le très décrié Joseph Blatter viendra briguer un 5ème mandat à 79 ans. Malgré plusieurs scandales dans le passé, il est en poste depuis 1998.

Selon les Etats-Unis, les responsables de la FIFA mis en cause sont coupables de "racket, fraude et blanchiment" sur une période de 25 ans, au cours de laquelle ils auraient "sollicité et reçu plus de 150 millions de dollars en pots-de-vin et rétrocommissions" pour l'attribution de droits de diffusion et de droits marketing lors de différentes compétitions mondiales. 

L'ancien président de la CONCACAF de 1990 à 2011, Jack Warner, est accusé de charges particulièrement lourdes. La justice américaine le soupçonne d'avoir tenté de soudoyer plusieurs responsables dans le cadre de l'attribution de la Coupe du monde en 2010 et d'avoir vendu son vote à l'Afrique du sud. Alors que la FIFA devait choisir entre la Maroc et l'Afrique du Sud, les voix de trois responsables auraient été vendues pour une enveloppe de 10 millions de dollars, selon la justice américaine.

Selon Chuck Blazer, membre du comité exécutif de la FIFA de 1998 à 2013 et indic du FBI, Jack Warner aurait également perçu un pot-de-vin du comité d'organisation marocain en 1998 afin de faire déjouer la candidature de la France. 

Par ailleurs, une enquête sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar a mené à une perquisition au siège de la FIFA à Zurich. Dans le cadre d’une procédure pénale contre X pour soupçon de blanchiment d'argent et gestion déloyale entourant les attributions de ces deux Coupes du monde, le parquet suisse a déclaré avoir saisi plusieurs documents électroniques au siège de la FIFA.

"On parle là d'une instance où la corruption est endémique, où ce système est devenu une culture. Les faits portent sur au moins deux générations d'officiels du football et ce qui leur est reproché est très grave. Le fonctionnement que l'on a découvert est semblable à celui d'une organisation criminelle" a déclaré la ministre de la Justice américaine, Loretta Lynch.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !