Saint Denis : la reconstruction de la flèche de la basilique est lancée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Saint Denis : la reconstruction de la flèche de la basilique est lancée
©

Histoire

Saint Denis : la reconstruction de la flèche de la basilique est lancée

La ministre de la Culture a lancé le chantier de reconstruction de la tour nord de la basilique royale, qui a été démontée au XIXe siècle.

Reconstruire la flèche de la basilique de Saint-Denis ? Ce projet fou prend réalité. La ministre de la Culture Françoise Nyssen, qui souhaite que la nécropole des rois de France devienne "aussi reconnue que Notre-Dame", a donné le coup d'envoi du chantier ce samedi. Evalués à 20 millions d'euros, les travaux, qui devraient durer au moins dix ans, seront financés grâce au mécénat et aux visites du chantier.

La basilique n'a en effet pas toujours eu le visage que nous lui connaissons. Elle possédait à l'origine une flèche du XIIIe siècle qui culminait à 86 mètres de haut. Frappée par la foudre en 1837 et présentant des lézardes, elle fut démontée par Viollet-le-Duc en 1846. Le projet de reconstruction de l'architecte, trop coûteux, ne fut jamais réalisé.

Un comité de parrainage du projet, présidé par l'académicien Erik Orsenna avait été mis en place en 2015, et les pouvoirs locaux avaient décidé de s'impliquer. "Cette basilique fait partie de notre histoire. Elle est inscrite dans les gènes d'une ville qui s'est édifiée autour d'elle. C'est l'une de nos grandes fiertés, et il est temps de lui redonner le visage qu'elle a eu pendant des siècles", expliquait à l'époque Didier Paillard, le maire PCF de Saint-Denis.

Outre l'aspect historique, un tel chantier permettrait de booster la fréquentation du site, visité par seulement 200.000 personnes par an (contre 13 millions pour Notre-Dame-de-Paris).

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !