Sahel : Le Drian annonce le lancement de l'opération Barkhane pour combattre le terrorisme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les soldats français basés au Mali vont se redéployer pour cette nouvelle opération militaire
Les soldats français basés au Mali vont se redéployer pour cette nouvelle opération militaire
©Reuters

Guerre étendue

Sahel : Le Drian annonce le lancement de l'opération Barkhane pour combattre le terrorisme

C’est dans la capitale du Tchad, à Ndjamena, que devrait s’installer le poste de commandement de l’armée pour l'opération Barkhane

L'armée française s'apprête à lancer une nouvelle opération, baptisée Barkhane, un an après le déclenchement de l'opération Serval au Mali, pour combattre le terrorisme dans le Sahara et au Sahel, a déclaré le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ce dimanche, en direct lors de l'émission "Le Grand Rendez-vous" sur Europe 1, Le Monde et i-Télé. Le Parisien de ce jour avait aussi évoqué cette nouvelle opération dans son édition du jour.

Selon le quotidien, l'opération Barkhane doit "terminer le travail" entamé par Serval au Mali, qui est "de fait terminée" selon les termes du ministre. Il s'agit désormais d'"éradiquer la menace islamiste radicale dans la région". Après avoir repoussé les rebelles de l'offensive jihadiste au Mali vers le massif de l'Adrar des Ifoghas, la France craint en effet que des groupes jihadistes ne se reforment sur cette autre zone géographique. "Dans les jours qui viennent", c'est l'échéance dans laquelle l'opération devrait être lancée indique Jean-Yves Le Drian, qui précise que 3 000 hommes seront mobilisés. Elle devrait être déclenchée juste avant la tournée de François Hollande en Côte d'Ivoire, au Niger et au Tchad, qui débute mardi. 

"C'est notre sécurité qui est en jeu"

C’est dans la capitale Ndjamena, que devrait s’installer le poste de commandement de l’armée pour l'opération Barkhane, qui tient son nom des dunes sahariennes qui prennent la forme d'un croissant sous l'effet du vent. "L’objectif est principalement de l'ordre du contre-terrorisme. Le but c'est d'empêcher que ce que j'appelle l'autoroute de tous les trafics devienne un lieu de passage de réorganisation des équipes djihadistes entre la Libye et la côte Atlantique. C'est notre sécurité qui est en jeu, on nous dit qu'on se préoccupe uniquement de la sécurité des Etats africains de la région mais la situation nous concerne directement", a expliqué le ministre de la Défense sur Europe 1.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !