Royaume-Uni : interrogé sur les causes de l'attentat à Charlie Hebdo, Nigel Farage dénonce le laxisme européen face aux "ghettos" musulmans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Royaume-Uni : interrogé sur les causes de l'attentat à Charlie Hebdo, Nigel Farage dénonce le laxisme européen face aux "ghettos" musulmans
©

Outre-Manche

Royaume-Uni : interrogé sur les causes de l'attentat à Charlie Hebdo, Nigel Farage dénonce le laxisme européen face aux "ghettos" musulmans

Dans une interview accordée à la chaîne américaine Fox News, le leader du parti eurosceptique britannique, Nigel Farage, a estimé que l'immigration de masse était responsable de la formation de "ghettos" musulmans régis par la Charia.

L'aurosceptique britannique Nigel Farage accuse les autorités de son pays, et plus largement, de l'Europe, de fermer l'oeil sur les "ghettos" musulmans, et estime qu'une "lâcheté morale" empêche depuis longtemps la police d'intervenir. 

Interrogé mardi 13 janvier sur les causes de l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, Nigel Farage a établi un parallèle avec la situation de l'immigration en Grande-Bretagne. Il reproche notamment aux autorités d'avoir fermé les yeux sur le développement de "ghettos où la police et tous les représentants de la loi de sont retirés au profit de la Charia". 

"Dans certaines région du nord de l'Angleterre, nous avons observé des sévices sexuelles et des mutilations génitales commises par des musulmans sur de nombreuses jeunes filles (...) Autant de cas pour lesquels la loi n'a pas été appliqué de manière équitable, et pour lesquels la police n'a pas fait son travail, car nous souffrons de lâcheté morale" dénonce-t-il.

"La plupart des grandes villes françaises comptent des zones dans lesquelles les citoyens non-musulmans ne peuvent pas se rendre. Ceci résulte de la lâcheté morale des pays européens dans la prévention du développement de ces vastes ghettos" a-t-il estimé.

Le leader du parti Ukip a affirmé que ces "zones interdites" se développent en nombre à travers l'Europe. Il a déclaré "espérer et prier" pour que la Grande-Bretagne ne soit pas touchée par ce phénomène. 

"Nous avons fermé les yeux sur les prédicateurs de la haine arrivés du Moyen-Orient, qui tiennent des propos pour lesquels les autres citoyens seraient arrêtés (...) En raison de l'immigration de masse, et à force de ne pas se renseigner en détail sur les personnes venues s'établir dans nos pays, nous avons favorisé le développement de vastes ghettos... et quand nous sommes confrontés a des situations sérieuses nous nous retrouvons distancés (...) c'est pour cela que nous sommes dans une telle situation de désordre, nous avons été très mal gouvernés" juge Nigel Farage.

Lu sur Le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !