Roumanie : une manifestation anticorruption dégénère dans le centre de Bucarest | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Roumanie : une manifestation anticorruption dégénère dans le centre de Bucarest
©Daniel MIHAILESCU / AFP

Anticorruption

Roumanie : une manifestation anticorruption dégénère dans le centre de Bucarest

Selon la chaîne de télévision Digi24, on compterait pour l’heure 440 blessés.

Un millier de gendarmes et de policiers anti-émeute sont intervenus pour disperser entre 60 000 et 80 000 personnes venues manifester ce vendredi 10 août place de la Victoire dans le centre de Bucarest.

Face à des violences qui auraient été provoquées par des « membres des galeries de clubs de football » selon la gendarmerie, les forces de l’ordre ont répondu en utilisant canon à eau et gaz lacrymogène. La chaîne Digi24 avance pour l’heure le chiffre de 440 blessés du côté des manifestants et rapporte celui de neuf blessés côté gendarmes.

Les manifestants, dont une grande partie sont issus de la diaspora, étaient venus demander la démission du gouvernement accusé de « corruption ». Un événement qui vient couronner plusieurs mois de grogne contre le gouvernement en place et qui a pour genèse la réforme de la justice lancée par le PSD (parti au pouvoir) depuis fin 2016, qui menace l’indépendance des magistrats.

Le texte, selon ses détracteurs aurait pour but de « permettre à des responsables politiques d’échapper aux poursuites » rapporte l’AFP.

Le président, Klaus Iohannis, a déclaré sur son compte Facebook « fermement » condamner « l’intervention brutale de la gendarmerie, disproportionnée par rapport à l’attitude de la plupart des manifestants » et précise que « toute forme de violence est inacceptable ». En conclusion, il ajoute que le ministre de l’Intérieur (PSD) doit « donner des explications sur la façon dont il a géré les événements de ce soir ».

 

 

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !