Roms : un maire UMP du Var dérape, le parti condamne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Roms : un maire UMP du Var dérape, le parti condamne
©

Choquant

Roms : un maire UMP du Var dérape, le parti condamne

Luc Jousse, maire de Roquebrune-sur-Argens, a regretté que les secours aient été appelés "trop tôt" pour éteindre un incendie dans un camp de Roms.

"Les Roms, c'est un cauchemar !" C'est ce qu'affirme Luc Jousse le maire UMP de Roquebrune-sur-Argens. Des propos tenus le 12 novembre lors d'un conseil de commune dont le thème était la prévention des feux de forêt. Malheureusement pour cet élu ils ont été diffusés ce mercredi sur le site d'information Mediapart. Car le dérapage ne s'arrête pas là, il est beaucoup plus important :

"Je vous rappelle quand même que les gens du voyage, que dis-je, les Roms, m'ont mis neuf fois le feu. Neuf fois des départs de feu, éteints par le service départemental d'incendie et de secours, dont le dernier, ils se le sont mis eux-mêmes. Vous savez ce qu'ils font : ils piquent des câbles électriques et après ils les brûlent pour récupérer le cuivre et ils se sont mis à eux-mêmes le feu dans leurs propres caravanes ! Un gag ! Ce qui est presque dommage, c'est qu'on ait appelé trop tôt les secours !" Des propos qui ont provoqué l'hilarité d'une partie de l'assistance.

Mais cela n'a pas fait rire tout le monde. La direction de l'UMP en tête. En effet, interrogée par le Lab d'Europe 1 , elle a dénoncé "des propos inacceptables". Le bureau politique du parti, qui doit se réunir le 11 décembre, pourrait décider de sanctionner l'élu. Contacté aussi par le Lab, Hubert Falco, sénateur-maire UMP de Toulon a lui aussi réagi à cette sortie médiatique. "Ce sont des propos très graves, parfaitement indignes d’un élu de la République, inconcevables" a-t-il assuré. D'autres voix devraient se faire entendre dans les prochaines heures. 

lu sur Mediapart

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !