Roger Karoutchi : "Ceux qui n'ont pas voté Sarkozy regrettent, il y a une espèce de nostalgie" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Roger Karoutchi : "Ceux qui n'ont pas voté Sarkozy regrettent, il y a une espèce de nostalgie"
©

Retour aux sources

Roger Karoutchi : "Ceux qui n'ont pas voté Sarkozy regrettent, il y a une espèce de nostalgie"

Invité sur France Info, l'ex-ministre a milité pour un retour en politique de l'ancien président de la République.

A l'UMP, la question du retour de Nicolas Sarkozy divise. Il y a les contre qui pensent que la page doit être tournée et il y a les pour, qui estiment que l'ex-chef d'Etat est le seul recours crédible. Roger Karoutchi se place dans cette deuxième catégorie. L'ancien ministre l'a réaffirmé ce lundi matin sur France Info. Pour lui, Nicolas Sarkozy doit revenir. "Les Français qui ont voté Hollande sont déçus. Ceux qui n'ont pas voté Sarkozy regrettent. Il y a une espèce de nostalgie. Je ne dis pas que cela assure un retour" a-t-il expliqué.

"L'image de Nicolas Sarkozy est revalorisée par les échecs de François Hollande. Je peux vous dire: il faut qu'il revienne" a dit clairement l'élu des Hauts-de-Seine. Puis, Roger Karoutchi a indiqué qu'il "n'accepte pas que certains, à l'UMP, craignant peut-être le retour, commencent à dire: on va changer les règles et ne pas faire les primaires prévues en 2016 mais en 2015. Il faut respecter le jeu: maintenons-les en 2016".

De son c^té, Geoffroy Didier, invité par Europe 1 ce lundi matin, a estimé que "Nicolas Sarkozy n’est pas le problème de l’UMP, il est plutôt la solution. Les enquêtes d’opinion démontrent une réalité constante : malgré l’entreprise de déstabilisation orchestrée par le PS depuis de nombreuses années, il jouit d’une popularité intacte, il n’est pas seulement un homme d’Etat, il est aussi un homme d’avenir". A l'UMP, les pro-Sarkozy commencent à s'afficher...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !