Richard Descoings réagit au piratage de sa messagerie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Richard Descoings réagit
au piratage de sa messagerie
©

Yes men

Richard Descoings réagit au piratage de sa messagerie

Un e-mail signé du directeur de Sciences-po Paris annonçait sa démission à l'ensemble des étudiants.

Jeudi, en fin de journée, les étudiants de Sciences-Po Paris ont eu la surprise de recevoir un e-mail signé de leur directeur, Richard Descoings, annonçant sa démission.

On pouvait notamment y lire ceci : "Étant donné les réactions suscitées par l'enquête d'un journal indépendant, je me dois de répondre à vos questionnements. Car vos interrogations sont légitimes. Il y a eu des abus. Je comprends qu'ils puissent choquer et m'en excuse. Le devoir m'imposait transparence, intégrité, et circonspection dans l'exercice de mes fonctions. En conséquence, après des années de services que j'estime loyaux, je démissionne de mes fonctions de Directeur de l'Institut d’Études Politiques de Paris."

Richard Descoings a immédiatement annoncé son souhait de porter plainte après l'utilisation frauduleuse de sa messagerie.

Les abus mentionnés dans le courrier font référence à l'enquête publiée le 13 décembre par le site Mediapart. 420 000 euros de bonus auraient été versés l'année dernière à neuf des cadres dirigeants de l'école. Ces primes "sont attribuées en toute opacité par le directeur de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris, Richard Descoings", affirme le journal.

Lu sur le Nouvel Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !