Retraites : une mobilisation assez faible dans l’ensemble<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Retraites : une mobilisation assez faible dans l’ensemble
©

Manif !

Au total, 180 manifestations ont eu lieu sur l’ensemble du pays à l’appel des syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires pour dire non à la réforme des retraites du gouvernement. La CGT annonce 360 000 manifestants, la police 155 000.

S’ils étaient plusieurs milliers ce mardi à manifester dans les rues de la capitale, ils étaient en revanche moins nombreux dans le reste de la France.  

A Marseille, les manifestants étaient 50 000 selon les syndicats organisateurs et 6 300 selon la police, à Lyon, plus de 4 300 personnes selon la police et 8 500 selon les syndicats, à Nantes, ce sont entre 4 500 et 8 000 personnes qui se sont rassemblées dans le calme et à Toulouse ils étaient au nombre de 4 000 selon la police contre 16 000 selon les syndicats. Au total, 180 manifestations ont eu lieu sur l’ensemble du pays à l’appel des syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires pour dire non à la réforme des retraites du gouvernement.

A Paris, les manifestants se sont retrouvés place de la République dans l’après-midi en présence de Thierry Lepaon (CGT) et de Jean-Claude Mailly (FO) pour se diriger ensuite vers la place de la Nation. Thierry Lepaon avait prédit peu avant le départ que le nombre de participants dans "toute la France", se situerait entre "300 000 et presque 500 000" personnes.

Selon Jean-Claude Mailly (FO), "ce n’est pas une déferlante certes, mais c’est une bonne mobilisation, plus forte que lors de la première manifestation contre l’accord sur la sécurisation de l’emploi.", ajoutant, "le gouvernement a encore des efforts à faire, il y a un verrou à faire sauter, celui de l’allongement de la durée de cotisation". Car en effet, contrairement à 2010 les syndicats ne demandent pas le retrait du projet de loi. Aujourd’hui c’est l’allongement de la durée de cotisation progressif à 43 ans en 2035 qui dérange.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !