Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Retard prévu cette semaine sur la moitié des livraisons du vaccin AstraZeneca pour l’Union européenne.
Retard prévu cette semaine sur la moitié des livraisons du vaccin AstraZeneca pour l’Union européenne.
©PIROSCHKA VAN DE WOUW / ANP / AFP

Logistique

Retard prévu cette semaine sur la moitié des livraisons du vaccin AstraZeneca pour l’Union européenne

Le laboratoire AstraZeneca a précisé qu’il allait avoir du retard sur la moitié de ses livraisons de vaccins contre la Covid-19 qui étaient prévues pour cette semaine dans l'Union européenne. Cette nouvelle a été annoncée par un porte-parole du groupe ce vendredi à l'AFP.

Alors que la vaccination en France se poursuit, notamment dans les vaccinodromes ouverts récemment, les incertitutes liées à l’approvisionnement et à l’acheminement des doses restent des sujets essentiels. Le laboratoire AstraZeneca a précisé ce vendredi 9 avril qu’il allait avoir du retard sur la moitié de ses livraisons de vaccins contre la Covid-19 qui étaient prévues pour cette semaine dans l'Union européenne. Un porte-parole s’est exprimé à cette occasion :

« Nous avons communiqué à la Commission européenne et aux Etats membres la semaine dernière qu'un des deux lots (de vaccin) pour livraison cette semaine aurait besoin d'être testé et serait livré bientôt ».

Le laboratoire pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca va donc avoir du retard sur la moitié de ses livraisons de vaccins contre la Covid-19 qui étaient initialement prévues cette semaine dans l'Union européenne.

La Haute autorité de Santé en France a préconisé ce vendredi 9 avril que les personnes de moins de 55 ans ayant été vaccinées avec AstraZeneca puisse recevoir une deuxième dose avec un autre vaccin à ARN Messager (Pfizer ou Moderna). AstraZeneca n'est plus administré aux moins de 55 ans en raison de rares cas de thromboses. Plus de 500.000 personnes sont concernées en France.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !