Rentrée scolaire : Force ouvrière demande une augmentation des salaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Rentrée scolaire : Force ouvrière demande une augmentation des salaires
©

Revendications

Rentrée scolaire : Force ouvrière demande une augmentation des salaires

Le syndicat a estimé ce lundi que la rentrée s’annonçait "particulièrement difficile" en raison de suppressions de postes.

Ca y est, les syndicats aussi ont fait leur rentrée. Force ouvrière a notamment réclamé une revalorisation "immédiate" du point d'indice des fonctionnaires qui sert à calculer leurs salaires. Lors d'une conférence de presse ce lundi, l'organisation de gauche a regretté "le maintien" de "la plupart des réformes" du précédent ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel, citant entre autres le socle de connaissance et le livret de compétences ou encore le recrutement des profs à bac+5. La rentrée 2012, préparée par la droite et amendée par la gauche, se fait avec 13 000 suppressions de postes, dont 4 700 dans le primaire. Ce qui inquiète les organisations syndicales. 

Les mesures du nouveau gouvernement "ne sont pas suffisantes pour amorcer un véritable changement", selon le syndicat, qui craint par exemple que, selon les académies, des contractuels ne bénéficient pas des trois heures de décharge accordées aux nouveaux enseignants pour se former une journée par semaine. FO craint aussi de "voir progresser l'emploi non statutaire"."Les emplois d'avenir professeur, ça ne nous rassure pas, il ne faudrait pas que l'on se retrouve avec des contrats de droit privé" qui enseignent dans le public, a souligné Jacques Paris, secrétaire général du SNFO-LC (lycées et collèges). Entre 2013 et 2015, 6 000 contrats "emplois d'avenir" seront réservés chaque année à des jeunes issus de zones sensibles qui se destinent à l'enseignement.

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !