Rencontres avec Macron, Hollande et Hidalgo, avant une conférence privée : la journée chargée de Barack Obama à Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Rencontres avec Macron, Hollande et Hidalgo, avant une conférence privée : la journée chargée de Barack Obama à Paris
©

Au pas de course

Rencontres avec Macron, Hollande et Hidalgo, avant une conférence privée : la journée chargée de Barack Obama à Paris

Il s'agissait de la première rencontre entre l'ancien président américain et le chef de l'Etat français.

Au pas de course. S'il n'est plus président américain depuis plus d'un an, Barack Obama a toujours un agenda aussi chargé. L'ancien locataire de la Maison Blanche qui se trouve à Paris ce week-end a fait "la tournée" des responsables politiques avant d'être la vedette d'une conférence privée. 

La journée a commencé avec un entretien avec la maire de Paris Anne Hidalgo. D'après l'édile, le climat aurait été au coeur des discussions. L'ex-président américain a ensuite fait un détour par l'Elysée vers 14 heures pour un déjeuner avec le président Macron (une première rencontre entre les deux hommes, même si Obama avait appelé à voter pour le candidat "En Marche" lors de l'élection présidentielle française). Il a d'ailleurs eu le droit aux honneurs d'un accueil de la Garde républicaine (un honneur auxquels tous les responsables politiques n’ont pas le droit, précise BFMTV).

Véritable homme pressé, Barack Obama devait dans la foulée partir pour une entrevue avec…François Hollande. Avant de filer à la Maison de la Radio, pour une conférence privée organisée par les "Napoléons", un cercle de personnalités influentes de l’industrie des communications. Une intervention au montant non dévoilé… mais qui avoisinerait la coquette somme de 400.000 euros selon Le Canard enchaîné.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !