Réforme scolaire : 69 % des Français favorables, mais inquiets sur sa mise en place | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Réforme scolaire : 69 % des Français favorables, mais inquiets sur sa mise en place
©

Sondage

Réforme scolaire : 69 % des Français favorables, mais inquiets sur sa mise en place

Selon un sondage CSA dévoilé ce vendredi, une majorité de parents d'élèves approuve les nouveaux rythmes scolaires voulus par Vincent Peillon, même si près de 80% d'entre eux doutent de l'application d'une telle réforme.

Deux Français sur trois estiment que la tenue des enseignements le matin permet aux écoliers de "bénéficier de bonnes conditions pour mieux apprendre", selon une enquête de l'institut CSA publiée ce vendredi par le ministère de l'Education nationale. Par ailleurs, 92% des parents d'enfants scolarisés  jugent que l'année scolaire s'est globalement bien déroulée. 

Même si le retour à l'école le mercredi matin, prévu par la réforme du ministre de l'Education, est vu comme "une bonne chose" par une majorité de Français, l'organisation d'activités périscolaires l'après-midi est critiquée par nombre de sondés. 86% des personnes interrogées pensent que la réforme sera "compliquée à mettre en place" dans certaines communes, redoutant des "contraintes d"organisation" pour certaines familles. 

Ces chiffres, qui sont dévoilés à seulement une semaine de la date limite fixée aux communes pour remettre leur projet d'organisation du temps scolaire à leur académie, ne surprennent pas Paul Raoult, président de l'association de parents d'élèves FCPE : "cela correspond aux retours que l'on a sur le terrain. Les parents qui ont expérimenté la réforme finissent par être convaincus. Ce sont les autres qui ont peur du changement". Pour l'instant, seules 15 à 20% des communes ont mis en place les nouveaux rythmes scolaires, qui devront s'appliquer à toute la France dès la rentrée prochaine. 

lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !