Réforme de la SNCF : Unsa et la CFDT acceptent l'invitation d'Elisabeth Borne prévue vendredi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Réforme de la SNCF : Unsa et la CFDT acceptent l'invitation d'Elisabeth Borne prévue vendredi
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Dialogue de sourds ?

Réforme de la SNCF : Unsa et la CFDT acceptent l'invitation d'Elisabeth Borne prévue vendredi

Les syndicats Unsa et la CFDT vont donc participer à une réunion avec la ministre des Transports Elisabeth Borne, organisée ce vendredi.

La CFDT et l'Unsa vont donc répondre présent à l'invitation d'Elisabeth Borne, la ministre des Transports.  Une réunion est prévue ce vendredi 11 mai afin de pouvoir échanger sur les amendements que les syndicats pourraient proposer avant le passage de la loi de réforme ferroviaire au Sénat. 

Elisabeth Borne a confirmé que cette réunion aurait bien lieu, lors d'une prise de parole mercredi à l'Assemblée nationale. 
"Je recevrai vendredi prochain les syndicats qui le souhaitent. Deux organisations syndicales ont indiqué vouloir proposer des amendements (…) Nous ne reviendrons pas sur les grands principes de la réforme adoptée très largement par votre assemblée le 17 avril dernier. Il reste des champs de discussion. L'Etat s'engagera pleinement pour que les négociations aboutissent ".
L'Unsa ferroviaire (le deuxième syndicat à la SNCF) se rendra à cette réunion vendredi, selon des précisions de son secrétaire général Roger Dillenseger, auprès de l'AFP. Le secrétaire général-adjoint de la CFDT Cheminots, Sébastien Mariani, aurait également répondu favorablement à l'invitation. 
Selon Laurent Berger, au micro de France Info, la CFDT a préparé "42 amendements". L'organisation syndicale espère que le gouvernement "étudie" et "introduise dans la loi" de réforme ferroviaire ces différentes propositions. 
Les syndicats de cheminots refusaient de participer aux réunions orchestrées par la ministre des Transports Elisabeth Borne depuis trois semaines. Les organisations syndicales estimaient qu'il n'y avait rien à négocier auprès du gouvernement qui restait inflexible. 
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !