Réforme des retraites : Edouard Philippe indique qu'il prendra ses "responsabilités" sur le recours au 49-3 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Réforme des retraites : Edouard Philippe indique qu'il prendra ses "responsabilités" sur le recours au 49-3
©LUDOVIC MARIN / AFP

Détermination

Réforme des retraites : Edouard Philippe indique qu'il prendra ses "responsabilités" sur le recours au 49-3

Alors que les débats se poursuivent à l'Assemblée nationale pour l'adoption du texte de la réforme des retraites, le Premier ministre aurait laissé entendre qu'il pourrait utiliser le 49-3 pour faire passer le projet de réforme des retraites.

Selon des informations du Figaro, le Premier ministre se serait confié sur le projet de réforme des retraites lors d'une réunion hebdomadaire du groupe majoritaire LREM à l'Assemblée nationale. Edouard Philippe aurait évoqué le recours au 49-3 mais il refuse cependant de prendre cette décision "trop tôt".

Le 25 février 2020, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, Edouard Philippe a également laissé entendre qu'il pourrait utiliser 49-3 pour faire passer le projet de réforme des retraites.

Edouard Philippe a demandé ce mardi matin aux députés LREM de tenir bon sur la réforme des retraites. Selon des propos rapportés à l'AFP et confirmés par la rédaction du Figaro, le Premier ministre, lors de cette réunion à huis clos du groupe majoritaire, a assuré que si besoin, il n'hésiterait pas à recourir au 49-3 pour faire passer le texte.

"Quand il faut prendre mes responsabilités, je n'ai pas pris l'habitude de me défausser. [...] Le 49-3 est une responsabilité du premier ministre. Si je considère que c'est comme cela qu'il faut avancer, je prendrai mes responsabilités. Je n'ai jamais critiqué son utilisation. Je suis à l'aise avec la Constitution [...], pas dans une querelle ontologique".

Edouard Philippe a confirmé que l'objectif était "d'adopter la réforme avant l'été". 

Le Premier ministre aurait lancé un appel aux députés de la majorité : 

"J'ai besoin que pendant quelques jours vous montriez le même degré de présence, d'implication, qui a prévalu jusqu'à présent".

Il a également dénoncé "l'obstruction" parlementaire : 

"On voit un temps infini passé à examiner des amendements dérisoires. Ça pourrait être comique, si ça n'était pas tragique".

L'article 49-3 de la Constitution permet au Premier ministre d'engager la responsabilité du gouvernement devant l'Assemblée nationale sur un texte de loi, pour le faire adopter sans vote.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !