Réforme de la taxe d’habitation : une facture particulièrement salée pour de nombreuses communes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Réforme de la taxe d’habitation : une facture particulièrement salée pour de nombreuses communes
©Flickr/unicellular

Au régime sec

Réforme de la taxe d’habitation : une facture particulièrement salée pour de nombreuses communes

"Le Parisien" révèle, ville par ville, le coût de cette mesure phare voulue par Emmanuel Macron.

Une mesure phare…et bien couteuse. Dans son édition de ce lundi, Le Parisien révèle le coût exact, ville par ville, de l'exonération pour près de 80 % des foyers français de la taxe d'habitation. Mise en place progressivement à partir de de 2018, cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron devrait toucher 22 millions de foyers.

Plusieurs grandes villes devront gérer un manque à gagner particulièrement important : Marseille perdra par exemple 178 millions d'euros, 81 % de ses foyers répondant aux critères d'exonération, Toulouse 80 millions (76 % exonérés), Lyon 78 millions (71 %) et Nice 60 millions (79 %). Une ville comme Clermont-Ferrand verra 83% de foyers exonérés et perdra 28 millions d’euros. Pour Paris, ce sera 151 millions d'euros qui vont disparaitre (56 % exonérés).

Par ailleurs, selon Le Parisien, 52 communes françaises n'auront plus aucun foyer assujetti à la taxe d'habitation, et 131 ne pourront compter que sur un seul foyer taxé. Les villes les plus riches s’en sortiront le mieux, avec les ménages aisés qui continueront à payer cette taxe. Des sénateurs LR ont annoncés leur décision de saisir le Conseil constitutionnel dès que la réforme sera votée, car elle instaure, selon eux, "une discrimination fiscale".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !