Recep Tayyip Erdogan estime que l'ancien président Mohamed Morsi a été tué | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Recep Tayyip Erdogan estime que l'ancien président Mohamed Morsi a été tué
©KHALED DESOUKI / AFP

Lourdes accusations

Recep Tayyip Erdogan estime que l'ancien président Mohamed Morsi a été tué

Le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé ce mercredi que l'ancien président égyptien Mohamed Morsi avait été "tué". L'ancien chef d'Etat égyptien est décédé lundi au tribunal après un malaise.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan vient de s'exprimer sur la mort récente de l'ancien président égyptien Mohamed Morsi. Erdogan vient d'affirmer que l'ancien chef d'Etat égyptien avait été "tué". Le dirigeant turc a imputé la responsabilité de sa mort aux autorités égyptiennes. 

Recep Tayyip Erdogan s'est exprimé lors d'un meeting électoral à Istanbul sur la mort de Mohamed Morsi : 

"Dans le tribunal, il s'était tordu sur le sol pendant vingt minutes. Les autorités n'ont rien fait pour lui venir en aide. Il a été tué et n'est pas mort de causes naturelles". 

L'ancien président égyptien Mohamed Morsi a été enterré mardi dans un quartier de l'Est du Caire. Il est décédé après un malaise au tribunal, le lundi 17 juin. 

Mohamed Morsi était détenu depuis six ans dans des conditions dénoncées par de nombreuses ONG. 

La rédaction d'Euronews a également évoqué le premier hommage de Recep Tayyip Erdogan cette semaine envers l'ancien président égyptien. Proche allié de Mohamed Morsi et des Frères musulmans, Erdogan a parlé de "martyr" tout en blâmant les autorités égyptiennes, responsables selon lui, de la mort de l'ancien dirigeant : 

"A nos yeux, Morsi est un martyr qui a perdu la vie alors qu'il se battait pour la cause en laquelle il croyait. L'histoire n'oubliera jamais les tyrans qui l'ont mis en prison, qui l'ont menacé de la peine de mort et causé son martyre".

L'ONG Amnesty International a demandé aux autorités égyptiennes une "enquête immédiate" sur la mort de Mohamed Morsi.  

Le Figaro et Euronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !