Rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis : Fidel Castro n’a pas enterré la hache de guerre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis : Fidel Castro n’a pas enterré la hache de guerre
©Reuters

Véhément

Rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis : Fidel Castro n’a pas enterré la hache de guerre

A 90 ans, le père de la Révolution a tenu à remettre à sa place le président Obama dans une lettre ouverte plutôt acide.

Retraité du pouvoir pour raisons de santé, Fidel Castro n’a pas l’intention, à 90 ans, de se réconcilier aussi facilement avec son ennemi de toujours, les Etats-Unis. Dans une lettre ouverte, publiée dans le journal officiel du régime cubain, le lider maximo s’est employé à calmer l’engouement autour de la venue historique de Barack Obama sur l’île communiste. ‘’Nous sommes capables de produire des aliments et les richesses matérielles dont nous avons besoin grâce aux efforts et à l’intelligence de notre peuple. Nous n’avons pas besoin que l’empire nous fasse cadeau de quoi que ce soit’’ a-t-il ainsi rappelé, moquant les phrases ‘’mielleuses’’ du président américain, pour effacer les tensions. ‘’Chacun de nous a risqué un infarctus en écoutant ces paroles du président américain’’ écrit-il rappelant les tensions diplomatiques entre les deux pays. ‘’Ma modeste suggestion est qu’il réfléchisse et qu’il n’essaie pas d’élaborer les théories sur la politique cubaine’’ a-t-il tranché.

Lu sur Granma

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !