Radio France : pour Fleur Pellerin, Mathieu Gallet a "toutes les cartes en main" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
La minisyre de la Culture, Fleur Pellerin.
La minisyre de la Culture, Fleur Pellerin.
©Reuters

Conflit

Radio France : pour Fleur Pellerin, Mathieu Gallet a "toutes les cartes en main"

La ministre de la Culture appelle le PDG à rétablir le dialogue social pour mettre fin à un mouvement de grève qui dure depuis 20 jours.

Voilà trois semaines que l'ensemble des antennes du groupe Radio France voit sa programmation perturbée. En cause, un conflit social alors que les salariés craignent pour leur emploi face au plan de restructuration présenté par Mathieu Gallet, le PDG du groupe nommé il y a tout juste un an. Pour que cette grogne prenne fin, une nouvelle réunion de négociations doit avoir lieu samedi matin.

Une annonce faite vendredi soir par le jeune PDG lui-même quelques heures après avoir reçu un courrier de Fleur Pellerin. Dans une interview fait à l'AFP, la ministre de la Culture explique que Mathieu Gallet a "toutes les cartes en main" pour sortir de ce conflit. Elle insiste également sur le fait que c'est au patron de Radio France de se sortir de cette situation et qu'il doit "renouer le dialogue social" avec ses salariés. Jugeant "nécessaire" un plan de départs volontaires, Fleur Pellerin explique que l'emploi n'est pas non plus la seule variable d'ajustement.

Vendredi, les salariés de Radio France ont voté une motion de défiance à l'encontre de leur direction. Dans ce texte voté majoritairement, ces derniers appellent au départ "sans délai" de Mathieu Gallet. L'intersyndicale réclame un vrai projet d'avenir mais s'oppose au "démantèlement de la radio de service public".

Lu sur Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !