Qui est "Jihadi John Junior", ce garçon britannique de 4 ans qui appelle à tuer "tous les infidèles"? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Qui est "Jihadi John Junior", ce garçon britannique de 4 ans qui appelle à tuer "tous les infidèles"?
©

Précoce

Qui est "Jihadi John Junior", ce garçon britannique de 4 ans qui appelle à tuer "tous les infidèles"?

Selon la presse britannique, sa mère aurait quitté le Royaume-Uni en 2012 pour rejoindre la Syrie.

Mais qui est "Jihadi John Junior", ce petit garçon en treillis apparu quelques secondes dans une récente vidéo de propagande de l'Etat islamique, et appelant à les infidèles (kuffar) du monde entier ? Selon la presse britannique, il s'appellerait Isa Daren serait né en 2011 à Lewisham, un quartier de Londre, et serait l'enfant d'une musulmane convertie nommé Grace 'Khadija' Dare. Cette dernière a quitté le Royaume-Uni en 2012 pour rejoindre la Syrie. C'est son grand-père qui a identifié Isa sur la vidéo, accusant le groupe terroriste de se servir du garçon comme d'un bouclier. "Isa est juste un petit garçon", a-t-il déclaré. "A son âge, il ne sait pas du tout faire la différence et répète ce qu'on lui dit".

 

L'homme s'est confié sur les circonstances du départ de fille. Elle lui aurait dit qu'elle partait étudier en Egypte avant qu'il ne se rende compte qu'elle fuyait en fait en Syrie. Il avait également prévenu la police du comportement de Grace, mais les forces de l'ordre n'auraient pas réagi. "Elle était chrétienne et allait dans une école catholique", a commenté son père. "Elle est tombée sous l’influence de certaines personnes plus tard quand elle se rendait à la mosquée". Mariée à un Suédois connu sous le pseudonyme Abu Bakr, Grace Khadidja Dare aurait accouché en Syrie d’un second garçon, Abdu Rahman

Choqué, le grand-père a "supplié" sa fille de revenir au Royaume-Uni.

Lu sur DailyMail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !