Quête des parrainages pour la présidentielle : la réunion avec les élus locaux souhaitée par Jean Castex est annulée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le Premier ministre Jean Castex à l'Elysée, après le Conseil des ministres, le 23 février 2022.
Le Premier ministre Jean Castex à l'Elysée, après le Conseil des ministres, le 23 février 2022.
©LUDOVIC MARIN / AFP

AMF

Quête des parrainages pour la présidentielle : la réunion avec les élus locaux souhaitée par Jean Castex est annulée

La réunion sera remplacée par des échanges épistolaires, selon des précisions du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. L'Association des maires de France avait prévu de boycotter cette réunion.

La réunion sur les parrainages voulue par Jean Castex, initialement prévue jeudi à Matignon, est officiellement annulée, selon les précisions du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, après son point presse à l'issue du Conseil des ministres. Cette réunion sera remplacée par des échanges épistolaires.

Cette décision intervient après les révélations de France Info sur la décision de l’AMF vis-à-vis de cette réunion. L'Association des maires de France, l'Association des régions de France et l'Association des départements de France, principales associations d'élus locaux, ont décidé de boycotter cette réunion.

André Laignel, le vice-président de l'Association des maires de France, également maire d'Issoudun (Indre) s’est confié à France Info :

« La démarche du Premier ministre est surprenante. La majorité aurait pu modifier les règles de parrainages. Cela ressemble plus à une manœuvre de communication qu'à une véritable démarche ».

Jean Castex avait évoqué la question des parrainages et la situation délicate de certains candidats lors des questions au gouvernement, ce mardi :

« Plusieurs candidats crédités d'importantes intentions de vote sont manifestement en difficulté pour remplir cette condition et je pense que personne et certainement pas la démocratie ne saurait s'en satisfaire, quels que soient les candidats concernés ». 

À Lire Aussi

Parrainages : le grand bal des hypocrites
France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !