PSA, le chinois Dongfeng et l'Etat français scellent leur union | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
PSA, le chinois Dongfeng et l'Etat français scellent leur union
©Reuters

Contrat de mariage

PSA, le chinois Dongfeng et l'Etat français scellent leur union

Le conseil de surveillance du constructeur a validé ce mardi un accord non contraignant portant sur une augmentation de capital du groupe.

Le conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën a validé ce mardi un protocole d'accord ouvrant la voie à une entrée dans son capital de l'Etat français et du groupe chinois Dongfeng via une augmentation de capital de 3 milliards d'euros. Les pouvoirs publics et Dongfeng vont injecter chacun 800 millions d'euros pour acquérir une participation de 14% dans PSA.

La famille Peugeot verra sa part diminuée de 25,4% à 14%.Elle perdra ses droits de vote doubles qui lui assurent actuellement 38,1% des droits de vote. La question de la présidence du conseil de surveillance n'a en revanche pas encore été tranchée lors de cette réunion qui a duré plusieurs heures, rapporte Le Figaro.

Les membres du conseil ont aussi approuvé une entrée en fonction fin mars de Carlos Tavares, l'ex-numéro 2 de Renault, comme président du directoire en remplacement de Philippe Varin.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !